Humeur

Ma vie d’avant, je peux en ravoir une p’tite dose ?

La pluie est de retour, youpiiiii ! N’y voyez aucune ironie. Pluie = temps plus frais. Mon sang de bretonne née en Normandie n’aime pas la chaleur. Je n’ai jamais aimé ça, même en plein été pendant les vacances. J’aime l’automne et ses belles couleurs, le soleil d’hiver et la gaieté apportée par les jolies fleurs du printemps. L’été a aussi ses avantages avec ses barbec’, ses apéros tardifs et les vacances.

Tiens, parlons-en des vacances ! Je ne vais pas vous refaire l’article sur passer des vacances à 3 (ou plus !), je vous en parlais ici.

Mais durant ces 3 semaines de vacances, je n’ai pensé qu’à une chose : passer du temps à deux. Et je n’ai aucune honte à le dire. Pire même : j’enviais les mamans qui pouvaient souffler quelques jours parce que leurs bambins étaient chez Papy/Mamie.
J’enviais même celles qui bossaient mais qui profitaient de leurs soirées sans enfant.

J’aime Martin. De tout mon cœur. Mais contrairement à de nombreuses mamans, je me souviens de ce temps d’avant. De ce que je faisais lorsque j’avais du temps.
Je prenais le temps, justement. Et cet « état » me manque. Terriblement.
Cette vie d’avant, si futile et décousue…
Cette vie où je dormais un peu plus, où chaque pièce de la maison ne ressemblait pas à une salle de jeux, où on se décidait à la dernière minute pour aller au resto, chez des amis.
Cette vie où je passais mon samedi matin à parfaire ma manucure plutôt que d’aller sauter dans les jeux gonflables ou exposer mon gras à la piscine au cours de bébés nageurs.
Je pourrais vous lister des dizaines et des dizaines de choses que je faisais avant (et que j’aimais, of course).
Je pourrais aussi vous lister des dizaines et des dizaines de choses qui font que je suis ravie d’être maman, d’avoir ce cœur qui se serre dès que mon bébé d’amour prononce le mot « maman », me fait des câlins, ajoute de nouveaux mots à son vocabulaire.

Je ne veux pas revenir en arrière.

Mais la réalité c’est aussi ça. L’été dernier, Martin avait 9 mois et mes parents l’avaient gardé 6 jours, loin de moi, de nous, à 4h de route de chez nous. Il était encore tout petit mais déjà, j’avais apprécié. Nous avions choisi cette option car aucun autre système de garde n’était possible à ce moment-là. Mais c’était chouette de passer quelques jours à deux, même en bossant la journée. Et c’était encore plus chouette de retrouver notre bébé d’amour.

Cette année, ce « temps-mort » m’a manqué. Certes, nous faisons appel de temps à autre à une baby-sitter le temps d’un resto, d’un concert. Mais j’ai besoin de plus. Une coupure de quelques jours me ferait le plus grand bien.

Des volontaires ? Je plaisante. Quoique.
Pour la 1ère fois en 7 ans (Chéri-Chéri, j’ai bon ou je me plante encore sur le nombre d’années de notre vie commune ?), nous avons passé des vacances d’été exclusivement en France. D’habitude, nous réservions une semaine à l’étranger.
Mais t’inquiète Ginette, j’avais mon idée derrière la tête ! Une idée à laquelle le Barbu a forcément adhéré (je crois qu’il a encore plus besoin que moi de ce « temps mort ») : ok, pas d’étranger cet été mais c’est pour mieux partir au soleil quelques jours cet hiver. A deux. Rien que nous deux. Sans ce petit homme rempli d’énergie qui illumine mes journées mais qui fait aussi de moi une nana épuisée, cernée, vidée (j’en ai d’autres en stock si vous voulez !) en fin de journée.

Vivement les vacances (à deux !!!) 😉
(Et sinon, vos vacances à vous, elles se sont bien passées ?)

01
Île Maurice… il y a 4 ans !
Publicités

5 réflexions au sujet de « Ma vie d’avant, je peux en ravoir une p’tite dose ? »

  1. Coucou oui c vrai cela me manque un peu aussi j’ai 2 ados donc on pouvais ressortir un peu et ma petite pepette est arrivé, du coup on recommence les couches, le bib, et pour les sorties ba c redevenu compliquer, mais comme toi je kiffe tellement mes enfants que c pas grave.😍😍😍😍

    Aimé par 1 personne

  2. Nous n’avons pas pu partir en vacances. Manon etant trop petite et passait son temps à faire vomito à cause de la chaleur. J’ai arrêté de travailler par choix et du coup depuis deux ans, je m occupe de Chloé et depuis deux ans je n’ai eu aucun repis. Un après midi chez papy et mamie mais rien de plus. Je te comprends complètement mais je ne me vois pas partir sans elles. Le paradoxe qui fait que j’aimerais pouvoir le faire mais c’est impossible. Courage jusqu’au prochaines vacances.
    Bises
    Marine
    Lftrouck

    Aimé par 1 personne

    1. Oh la pauvre 😦
      Mère indigne que je suis, j’avais hâte de reprendre le travail. Bon, j’ai accouché fin octobre et je n’ai repris que le 1er avril (2016), j’avais pris un p’tit congé parental. Mais je salue la patience des mamans qui restent chez elles à s’occuper de leurs bambins. C’est un vrai job !!!
      Quant aux vacances, je comprends ton point de vue. De nombreuses mamans sont dans ton cas.

      Des bisous !

      J'aime

  3. Tu n’es pas indigne. Parfois, je me demande pourquoi je n’ai pas repris mon taff. C’est tellement épuisant que je comprends parfaitement ce besoin de retrouvé une activité. Mais je ne regrette pas mon choix, comme toi tu ne regrette pas le tiens et c’est ce qu’il faut 😘

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s